La compagnie NMIL* , crée en 2017, a pour but d’ouvrir la danse à tous les horizons, et surtout, à tous les publics…
La volonté est de faire collaborer danse et toute autre forme d’art.
Cela fait maintenant 2 ans que la compagnie propose des cours de danse et ateliers ouverts à tous et à tous les niveaux.
En parallèle à cette activité, la compagnie reste toujours dans une démarche de création…
C’est d’ailleurs en 2020 qu’elle commence à écrire un solo de danse contemporaine  DYALI, chorégraphié par Sofia Nmili grâce à l’inspiration des musiques de Kim Sabi et des textes en arabe de Mohamed Nmili.

* POURQUOI   NMIL ?
Référence au nom de famille des créateurs de la compagnie (Nmili). la racine du nom venant de « nmla » qui signifie « Fourmi » en marocain.

 

SOFIA   NMILI   
CHOREGRAPHE

Formée initialement par un ancien soliste de
l’Opéra de Rome en danse jazz et
contemporaine, elle s’est forgée une formation
pluridisciplinaire mêlant danse académique et
danse urbaine avec différents professeurs et
chorégraphes à Grenoble. Elle continue sa
formation à Montpellier où elle obtient en
candidat libre son Examen d’Aptitude Technique
en danse jazz et contemporaine.
Elle s’investit dans différents projets de
créations sur Grenoble : « Les ï-Messagers » avec
Aïda Boudrigua, « Quartier d’hiver » avec la
compagnie Trans’express…
Elle est aujourd’hui danseuse interprète pour
plusieurs compagnies :
– Cie Puls’art pour les créations
« Angelus Novus » et « Specimen »
Chorégraphié par Macha Bastide.
– Cie Gahé Bama pour « Mes touristes » création
de danse contemporaine pour 4 danseuses.
– Cie Chinook pour « Marelle » un duo féminin
pour une création jeune public.
C’est en 2017 qu’elle crée sa compagnie
(Cie Nmil) pour promouvoir sa propre vision de
la danse. Elle crée en 2020 « Dyali » un solo
d’improvisation.